La portée de l’ombre

24,80 

UGS : 1112 Catégorie :

Résumé

[…]L’ombre suppose l’existence d’un corps qui protège de la lumière. Lorsqu’il s’agit de l’inconscient on pense aussitôt au corps maternel, mais alors qu’est-ce que la limière? On peut l’aborder en disant ceci: la psychose, à supposer qu’elle se vive sur un mode absolu, c’est une lumière implacable projetée sur l’ancestral. L’inconscient est alors transparent à son héritage[…] Rien, aucune Ombre ne nous en protège. L’identié s’y anéantit. Peut-être pourrait-on le ranger, cet héritage, parmi les premières acceptions données à l’Autre par Lacan, celui qu’il dit aliénant. Cet infini ancestral, ouvert, en deça de l’Ombre, comment se transmet-il?[…] Dans une photographie en noir et blanc, l’ombre « fait avec » la lumière, rendant possible une image, une profondeur de champ. De même l’Ombre sculpte, icarne sans le savoir l’imaginaire originel.[…] J’aime mon métier, je me dis souvent qu’il n’y en a pas de plus beau, de plus passionnant. Et pourtant, si je devais revivre une autre vie, je ferais tout pour être musicienne, je crois. Michèle Montrelay

Lire la suite

[…]L’ombre suppose l’existence d’un corps qui protège de la lumière. Lorsqu’il s’agit de l’inconscient on pense aussitôt au corps maternel, mais alors qu’est-ce que la limière? On peut l’aborder en disant ceci: la psychose, à supposer qu’elle se vive sur un mode absolu, c’est une lumière implacable projetée sur l’ancestral. L’inconscient est alors transparent à son héritage[…] Rien, aucune Ombre ne nous en protège. L’identié s’y anéantit. Peut-être pourrait-on le ranger, cet héritage, parmi les premières acceptions données à l’Autre par Lacan, celui qu’il dit aliénant. Cet infini ancestral, ouvert, en deça de l’Ombre, comment se transmet-il?[…] Dans une photographie en noir et blanc, l’ombre « fait avec » la lumière, rendant possible une image, une profondeur de champ. De même l’Ombre sculpte, icarne sans le savoir l’imaginaire originel.[…] J’aime mon métier, je me dis souvent qu’il n’y en a pas de plus beau, de plus passionnant. Et pourtant, si je devais revivre une autre vie, je ferais tout pour être musicienne, je crois. Michèle Montrelay

Auteur

Michèle Montrelay, avec la participation de Gérard Albisson, Jacqueline Assabgui, Patrick Bensard, Jean-Jacques Blévis, Francis Cohen, Jean-Michel Gentizon, Geneviève Piot-Mayol, Claude Rabant et Danièlle Rivière.

Date de parution

avril 2016

ISBN

978-2-918394-00-6

Rayon

Psychanalyse

Format

14×21, 7 cm

Nombre de pages

190

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La portée de l’ombre”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour en haut